02/06/2020

Divers

Photo-dillustration-Selon-Code-travail-actuellement-accord-collectif-lemployeur-modifier-lordre-dates-depart-moins-moisla-prevue_0_1399_933.jpg

Proposition de loi pour une éthique de l'urgence

Le groupe LR a déposé une proposition de loi, le 2 juin, à l’Assemblée nationale, qui plaide pour une éthique de l’urgence avec consultation obligatoire du Comité consultatif nationale d'éthique sur tous les actes pris dans le cadre de l’urgence sanitaire.

Cliquez ici pour consulter la proposition de loi 

Extraits de l'exposé des motifs
" La séparation imposée durant de longues semaines entre les personnes âgées et les familles a été vécue de façon douloureuse et incomprise. Le risque affectif de l’isolement s’est ajouté au risque épidémique. Nul ne pourra faire le compte des personnes âgées qui ne seront pas mortes de l’épidémie mais qui seront décédées de chagrin, dans un sentiment d’abandon, privées de tout contact familial, amical et spirituel. Beaucoup de personnes âgées se sont senties perdues, sans repère, loin de tout visage connu. Cette décision d’isolement total a privé beaucoup d’entre elles d’un accompagnement en fin de vie, d’une mort apaisée et entourée du cercle familial. (...)
Dans certaines régions, il apparaît clairement qu’en mars des résidents d’EHPAD ou dans des établissements médico‑sociaux d’hébergement de personnes en situation de handicap ont vu leur transfert dans des services d’urgence d’hôpitaux refusé, faute de place. (...)
Des mesures dérogatoires au droit commun de la législation funéraire ont été prises dans le cadre de l’épidémie de covid‑19. Ces restrictions imposées aux rites funéraires ont suscité désespoir et colère des familles et des professionnels de la chaîne funéraire. (...)
Aussi, pour sortir de la crise de l’éthique qui menace et pour favoriser une véritable « éthique de l’urgence », nous vous proposons que les actes pris en période d’état d’urgence sanitaire fassent l’objet d’une saisine et d’un avis du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) et que le Parlement puisse débattre de ces sujets. Tel est l’objet de cette proposition de loi.(...)"

Toutes les actualités :

2018

Divers, Travaux

Couverture rapport 2018.png

Rapport d'activité 2018

L'année 2018 a été particulièrement importante, les 2 espaces éthiques d’Alsace et de Champagne-Ardenne (Ereral et Ereca), ayant fusionné pour ne former plus qu'une seule entité au sein de la grande région : l’Espace de Réflexion Éthique Grand Est (Erege), avec également la collaboration de l’association Eles pour la Lorraine.

Cette réunion voulue par le nouveau découpage régional de la France a permis de fédérer et de rassembler les moyens humains et techniques des 3 territoires générant plus de force et de possibilités d'action que ne le pouvaient chacun isolément.
Pour que les actions puissent rester ancrées au plus près des territoires, les sites historiques sont devenir des sites d'appui de l’Erege. La structure à été modifiée avec l'installation d'un seul bureau pour l'ensemble de l’Erege et le maintien, au niveau des sites, des directeurs et des conseils d'orientation.
Pour permettre un fonctionnement plus fluide et harmonisé, un comité de pilotage composé des directeurs, des présidents de Conseil d'orientation et des collaborateurs de chacun des sites d'appui a également été créé.
Au-delà de cette fusion, 2018 a été marqué par l'organisation des états généraux de la bioéthique, qui précèdent la révision des lois de bioéthique. Ce travail complexe, réalisé en 3 mois seulement, a été fructueux puisque plus de 37 débats publics ont été organisés auprès de quelque 550 citoyens, dont les prises de position
et avis ont été transmises au CCNE. 

Cette activité n'a pas entravé la poursuite des missions habituelles de l’Espace éthique dont le détail figure dans le rapport présenté ci-contre.

Pr Michel Hasselmann,
Directeur de l'EREGE en 2018.

Journée d'étude sur l'épuisement des professionnels du sanitaire et du médico-social

Comme chaque année, le site d'appui alsacien de l'Espace de Réflexion Éthique Grand Est a proposé à tous les membres des comités d'éthique des établissements sanitaires et médico-sociaux, aux personnels et aux étudiants intéressés par les questionnements éthiques d'assister à une journée d'étude composée de conférences et d'un cas d'éthique clinique interactif.
Cette année, c'est le thème de l'épuisement des professionnels du sanitaire et du médico-social qui a été abordé avec les interventions de 

  • Hervé Polesi, Quand le plaisir de soigner disparaît, 
  • Hélène Gebel, Des risques psycho-sociaux au syndrome d'épuisement professionnel, 
  • Martin Kieffer, Le rôle des représentants du personnel et les leviers de l’action syndicale, 
  • Carmen Schroeder, Les rythmes du sommeil.
et un Cas d'éthique clinique. 
08/10/2019

Journées d'études, Travaux

medicaments-sans-ordonnance.jpg

Après-midi d'étude sur les médicaments

Suggérer que le prix des médicaments est à l'origine d'un problème d'accès aux soins, c'est oublier bien d'autres facteurs qui entrent en compte, dans un environnement en profonde mutation. Nous en présenterons quelques aspects sous l'angle éthique.

1. Le médicament : entre traitement du symptôme et traitement du patient, Pr Alain Leon avec des étudiants du deuxième cycle

2. Le coût des médicaments, Christian Saout, membre du collège de la Haute Autorité de Santé 

3. Mésusage des médicaments, Dr Nadine Petitpain spécialiste en Pharmacien à Chu nancy - hopital central

4. Le médicament, nouvelles approches :    

  • Comment vient l'idée d'un nouveau médicament ? Pierre Clavel, Néphrologue
  • Le droit comme garde fou des innovations biomédicales, Olivier Debarge, Pharmacien et Juriste
  • Problèmes éthiques soulevés par les bébés-médicaments, Anne Gilson-Maes, Juriste